Fermeture annuelle du 7 Janvier au 7 février 2019. Les commandes passées durant cette période seront traitées à partir du 08/02/2019.

Les légendes sur son origine

L'origine du café se perd dans l'histoire, dans le mystère de nombreuses et fascinantes légendes. Quelques traces se trouvent dans le Premier Livre des Rois de la Bible, en identifiant les " grains de cafés torréfiés " offerts par David à Abigaïl en signe de réconciliation.

On peut aussi reconnaître comme étant du café, la boisson offerte par Hélène de Troie à Ménélas et qu'Homère définit conne " utile contre les chagrins, les rancoeurs et la mémoire des douleurs ".

On suppose que la " potion noire " offerte par l'Archange Gabriel à Mahomet toucher par la maladie du sommeil, pourrait être du café: un jour, Mahomet s'éveilla malade. Allah lui envoya l'ange Gabriel, porteur d'une gourde pleine d'un breuvage noir. Mahomet en but et se sentit tout de suite mieux. Il finit la gourde et retrouva vite toute son énergie. Au point que dans l'heure qui suivit, il désarçonna quarante cavaliers et honora quarante femmes, selon la légende.

Une des plus fameuses légende sur l'origine du café nous arrive du monastère de Cheodet au Yémen, selon laquelle les religieux utilisaient cette " boisson obtenue de certaines baies " pour prolonger les veillées de méditation et de prières.

La plus connue reste celle du berger Kaldi : vers le 8ième siècle de notre ère, un jeune berger gardait ses chèvres sur les hauts plateaux du Yémen. Un jour, il fut intrigué par l'étrange comportement de son troupeau. Ses bêtes, qui avaient brouté les baies rouges d'un arbuste sautaient et gambadaient de façon étrange. Elles étaient excitées au point qu'elles dansèrent ainsi jusqu'à l'aube. Kaldi se rendit au couvent voisin de Chahodet et conta ce prodige au prieur. Celui-ci eut l'idée de faire bouillir les noyaux de ces fruits pour confectionner un breuvage. La boisson donna une ardeur particulière à ceux qui en burent. On la nomma " kawah ", c'est-à-dire force, élan, vitalité. A partir de ce jour, les moines, qui prirent l'habitude d'en consommer, ne furent plus la proie de la somnolence lors des longues prières nocturnes du monastère.

La première torréfaction

La découverte de la torréfaction s'est faite par hasard.Au Yémen, deux moines, Sciadli et Aydrus, sont chargés de la récolte du café. Par un après-midi pluvieux, ils reviennent avec leur récolte complètement trempée. Pour faire sécher les grains, ils les placent dans une cheminée où brûle un bon feu. Puis ils se rendent à la prière. Quand ils reviennent, les grains sont plus que secs. Ils ont rôti, mais ils sentent très bon. Nos deux moines ont, en fait, découvert le principe de la torréfaction.

La première description

Elle remonte en 1592 faite par le médecin Prospère Alpino qui, en Egypte, a eu l'occasion de connaître la " boisson de couleur noire avec un goût amer semblable à la chicorée ".

Moka

Au 16ième siècle, le caféier est introduit sur les hauteurs de l'arrière-pays du port de la Mer Rouge : Moka qui devient le premier port mondial pour le commerce du café. Elle sera la plaque tournante du commerce mondial du café de 1650 à 1750.Les sultans faisait contrôler tous les sacs en partance pour ne perdre son monopole sur le café : tous les grains devaient être ébouillantés avant de quitter l'Arabie pour qu'ils ne puissent pas germer et ainsi être cultivés dans une autre région que l'Ethiopie et le Yémen. Il le conserveront jusqu'au 17ième.Les Européens se familiariseront avec cette boisson au cours de leurs voyages en Orient.

1er établissement dit " café "

Il ouvre ses portes en 1555 à Istanbul. 50 ans plus tard ils seront plus de 500 dans cette même ville.

Le café viennois

  • 1615 : Venise est la première ville d'Europe à accueillir un chargement de café vert venant du Caire.
  • 1645: Le premier établissement dit " café " ouvrira ses portes Sa consommation est d'abord le privilège de l'élite intellectuelle puis sera progressivement introduite dans les cours et dans les salons.
  • 1689 L'armée turque abandonne ses réserves de café à Vienne. Elles sont récupérées par un nommé Kolchinsky, inventeur du café viennois et des viennoiseries qui l'accompagnent.

La France

  • 1664 : Un navire d'Alexandrie débarque sa cargaison de café à Marseille. A la même époque, des débits de café s'ouvrent à Londres, Marseille et Amsterdam. Marseille jouit de l'exclusivité de toutes les expéditions du grand fournisseur de Moka.
  • 1669 : Entrée que l'on qualifié "d'officiel " du café en France : il fait son apparition à la cour de Louis XIV par l'intermédiaire de l'ambassadeur de Turquie, Soliman Aga offre du café lors d'une réception même si celui ci ne l'apprécie guère et lui préfère le chocolat.La pénétration du café fut assez lente : l'importation de ce produit exotique coûté cher aux gouvernements qui, le taxaient fortement pour en restreindre la consommation. On utilisera tous les moyens possibles pour le distribuer, comme la contrebande. Il sera considéré longtemps comme un produit de luxe.
  • 1670 : Tentative, qui fut un échec, d'implanter une plantation à Dijon.
  • 1687 : 1er moulin à café.
  • 1689 : Le premier café, le Procope, est fondé à Paris par un gentilhomme de Palerme : Francesco Procopio dei Coltelli. Il existe encore actuellement et se situe rue des Fossées Saint Germain. Il y en aura 300 au début du 18ième, 3000 vers 1850 et 15000 actuellement.

  • 1714 : 1er plant de caféier au Jardin des Plantes, ancêtres de tous les plants des colonies françaises.
  • 1720 : Paris compte plusieurs centaines de débits de café, à la même époque, des caféiers sont importés en Guyane par Gabriel de Clieu, officier de marine.

A la conquête du monde

En 1616, le jardin botanique d'Amsterdam dispose d'un pied de café, objet d'observations importantes.

En 1690, les hollandais réussissent, au prix de mille difficultés, par le vol à obtenir plusieurs plants de café qu'ils acheminent à Batavia et à Java dans leurs colonies asiatiques. Grands commerçants, ils lancèrent l'exploitation du café en Amérique du Sud et en Afrique. Tous les pays colonisateurs suivront leur exemple s'appuyant sur l'esclavage.

Dates de son expansion

  • 1714 : Introduction en Guyane hollandaise
  • 1716 : Martinique
  • 1719 : De la Guyane hollandaise à la Guyane française
  • 1720 : Vers les îles avoisinantes de la Martinique
  • 1721 : Brésil
  • 1723 : Philippines
  • 1728 : Jamaïque
  • 1750 : Guatemala
  • 1779: Costa Rica
  • 1790: Mexique
  • 1825: Hawaii
  • 1878: Kenya
  • 1887: Vietnam
  • 1896: Australie

Le robusta

On le découvre à la fin du 19ième dans le bassin du Congo, actuel Zaire.